Apprenez à devenir infirmière en 2020 !

A lire également : Quand dois-je utiliser de l'huile de CBD ?

Quelques semaines nous séparent de l’année académique de septembre 2020, et les étudiants qui fréquentent l’Institut de formation infirmière (IFSI) sont plus susceptibles de retourner à l’école. Alors, de quoi devez-vous vous rappeler de ces études pour devenir une infirmière libérale ou hospitalière ?

A lire aussi : Le magnétisme, la nouvelle tendance qui cartonne

Les étudiants en sciences infirmières se préparent pour septembre

Au 1er janvier 2020, on comptait 744 307 infirmières en France. Selon la même étude statistique réalisée par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et de la statistique (DREES), il y avait un total de

  • 575 infirmières libérales ou mixtes
  • 836 Infirmières travaillant dans l’hôpital du secteur public
  • 896 infirmières qui sont engagés dans d’autres services.

D’ autre part, tous ces professionnels ont la même obligation : conduire le diplôme de soins infirmiers d’État. La transmission à l’un des plus de 320 instituts de formation infirmière (IFSI) est donc une étape nécessaire avant de commencer à pratiquer.

Dans cette période mi-été , les étudiants destinés à la profession infirmière se préparent pour le début de 2020, qui devrait être réalisée dans des conditions comparables à celles des autres années, même si l’épidémie de coronavirus doute sur de nouvelles mesures obligatoires en cas de reprise de épidémie.

Comment vous joindre à l’Institut Inspult for Nursing en 2020 ?

Depuis 2019, rejoindre l’IFSI ne signifie plus l’adoption de la concurrence traditionnelle, mais principalement basée sur la sélection des candidats documentés. Tel est l’objectif de la réforme, qui repose notamment sur Parcoursup, la nouvelle plateforme d’admission pour les études supérieures. Pour Neo-Bachelor, il est désormais possible de choisir jusqu’à 5 IFSI, en fonction des restrictions personnelles, des préférences géographiques… La sélection de l’IFSI est faite dans le dossier de chaque candidat en vérifiant les prévisions pour l’année suivante.

Compte tenu des chiffres de cette année, la profession infirmière a toujours réveillé tant d’appels. Le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a ainsi résumé les principales leçons tirées de cette édition 2020 de Parcoursup. Et, comme en 2018, le diplôme d’Etat de soins infirmiers a été le plus souligné par les étudiants, puisque 612.007 souhaits ont été enregistrés (9,36% du total).

L’ engouement implique une grande sélectivité de la part de l’ISI. Au milieu d’une crise sanitaire, Le décret (8 avril 2020) a fixé le nombre d’étudiants au début de 2020 à 3 176 (la crise du coronavirus a incité les autorités, comme nous l’expliquons ci-dessous). Afin de réduire considérablement les demandes, l’IFSI peut donc s’appuyer sur des attentes nationales définies pour valider la pertinence d’une demande pour ces études de soins :

  • Intérêt et connaissance des questions de santé et sociales
  • Compétences humaines et relationnelles : capacité à prendre soin les uns des autres, à travailler en équipe
  • compétences en écriture et en expression orale
  • Aptitude à adopter une approche scientifique et à maîtriser les principes fondamentaux de l’arithmétique : capacité de rechercher et d’analyser la documentation par les scientifiques,
  • Compétences et savoir-faire organisationnels : rigueur, persistance, capacité organisationnelle,…

début de l’école en soins infirmiers a changé en raison de Covid-19 Le

En étudiant les dossiers d’études de chaque étudiant, l’IFSI fait son choix difficile. Ce cours d’études pour devenir infirmière libérale est donc un grand enthousiasme, ce qui implique une sélectivité accrue. Cependant, en 2020, la crise de Covid-19 a incité les autorités à revoir leur position sur ces études de soins. En collaboration avec le Ségur de la Santé, le Ministère de la Santé a reconnu la place exceptionnelle de la profession infirmière. Bien que les infirmières libérales soient désolées d’avoir été oubliées, elles se réjouissent de cette prise de conscience.

Afin de soutenir ces ambitions transformatrices, Olivier Véran a souligné l’importance pour les professionnels de la santé « d’être mieux accompagnés dans leur développement professionnel et leur réorientation  ». Dans cette optique, le ministère de la Santé a décidé de réduire le nombre de Les étudiants sont bienvenus à l’IFSI : 2 000 sièges supplémentaires ont été ouverts début septembre 2020. Et avec les chiffres annoncés à moyen terme, on peut imaginer que l’IFSI enregistrera une augmentation constante de sa main-d’œuvre dans les années à venir.

Et pensez-vous que le nombre d’étudiants en soins infirmiers augmentera considérablement ? Selon vous, est-ce normal ou pose-t-il un danger pour la profession ?