L’hallux valgus est une déformation du pied bien connue. Le gros orteil se tord vers l’intérieur du pied et un « oignon » se forme à sa base. Souvent douloureuse, cette déformation est presque toujours handicapante. Actuellement, elle concerne seulement un homme pour neuf femmes. Une différence importante qu’il n’est pas toujours facile à comprendre.

La forme des chaussures est-elle en cause ?

Beaucoup d’orthopédistes pointent la responsabilité des chaussures dans l’apparition des hallux valgus. Les talons seraient les premiers responsables, car ils poussent le point du corps sur l’avant du pied. Celui-ci est déjà comprimé par la forme des chaussures et ce transfert de poids tord le gros orteil. Au fil des ans, l’hallux valgus se forme de manière douloureuse et irrémédiable.

A lire aussi : 6 conseils pour faire baisser la fièvre

À cela s’ajoute un problème majeur : la plupart des chaussures destinées exclusivement aux femmes découvrent partiellement ou presque totalement le pied. Résultat, il devient impossible pour elles de porter une orthèse pour soulager la douleur. Ces dispositifs sont pourtant efficaces et pourraient même peut-être prévenir l’apparition d’un hallux valgus.

Une déformation progressive à laquelle il faut réagir vite

La déformation de l’articulation est douloureuse dans les premiers temps. Ensuite, quand le pied s’est habitué, elle ne fait plus mal. En revanche, l’oignon qui apparaît devient très douloureux parce qu’il est comprimé par la chaussure. Effectivement, il n’existe pas de modèle de chaussure dessiné pour accueillir un hallux valgus.

A voir aussi : Comment se déroule une opération du nez ou rhinoplastie ?

Une fois que l’hallux valgus est formé, il n’y a pas d’autre choix que de l’opérer. Il faut donc réagir dès l’apparition des premières douleurs, notamment chez les adolescentes et les adolescents. Porter une orthèse, consulter un spécialiste et adapter ses chaussures sont autant de réflexes qui permettent d’éviter une déformation irrémédiable.

Les origines d’une différence encore discutées

Si de plus en plus d’orthopédistes accusent les chaussures de déformer les pieds des femmes, cette théorie se heurte néanmoins à quelques contradictions. 30 % de la population française est touché par l’hallux valgus. Parmi ces 30 %, 10 % sont des hommes. Or, l’immense majorité d’entre eux ne porte jamais de chaussures de femmes. Par ailleurs, les femmes elles-mêmes sont nombreuses à souffrir d’hallux valgus alors qu’elles ne portent jamais de talons.

Il n’est donc pas impossible que des traits génétiques ou des caractéristiques environnementales mal comprises jouent un rôle majeur dans la formation d’un hallux valgus. Les chaussures pourraient alors avoir un effet aggravant qui expliquerait partiellement les écarts importants entre hommes et femmes.