Musculation : comment fonctionne le kick back ?

Le kick back est un exercice qui fera beaucoup de bien à votre organisme. Lorsque vous pratiquez régulièrement cet exercice, il ne vous sera aucunement difficile de faire certaines activités. Il s’agit essentiellement des activités qui vous amèneront à pousser vers le bas ou encore vers l’arrière. En pratiquant aussi cet exercice, vous aurez les fessiers bien fermes et toniques. Plusieurs positions sont acceptées pour faire cet exercice. Il peut se faire avec un banc ou en étant debout. Mais, pour réussir cela et profiter de ses avantages, vous devez bien savoir le pratiquer et cet article vous dit tout sur cette pratique.

Comment pouvez-vous exécuter le kick back ? 

Pour pratiquer le kick back, adoptez une position verticale auprès d’un banc sur lequel vous allez mettre votre main pour supporter le haut de votre corps. Vous devez avoir le bras tendu et directement au bas de votre épaule. Convoyez votre jambe inférieure vers l’avant et celle de la jambe extérieure vers l’arrière. Cet acte, vous devez l’accomplir de manière que votre buste soit incliné à l’horizontale. Toutefois, vous pouvez placer votre jambe inférieure par-dessus du banc pour épauler vos hanches. À la suite de cela, saisissez un haltère en utilisant une prise neutre, pouce vers l’avant. Et cela tout en maintenant votre bras à la lisière de votre corps ou modérément en haut. Vous devez par la suite plier votre coude de sorte qu’un angle de 90 ° soit formé entre votre coude et votre avant-bras.

A lire également : Quand s’inquiéter de la perte de cheveux ?

Il est temps maintenant de monter votre charge. Sachez que le bras ne doit pas bouger lors de l’exécution de cette tâche et vous devez retenir votre respiration au moment de monter votre haltère.

Pour réussir à retenir votre respiration, il faudra faire une bonne inspiration plus que ce que vous avez l’habitude de faire. Lorsque vous atteignez la position haute, votre bras doit se trouver sur la même ligne que votre buste.

A découvrir également : Trouver votre numéro de service client via un annuaire, oui c’est possible !

À cet instant précis, il est important de bien tendre votre bras. Après cette belle extension, vous allez juste expirer. Vous allez par la suite garder votre contraction exactement comme telle. C’est après cela que vous allez revenir progressivement à la position initiale. Il est aussi primordial de travailler à une vitesse acceptable.

Les muscles sollicités lors de la pratique du kick back

Si vous êtes à la quête d’un exercice qui vous permettra de bien développer la partie postérieure de vote bras ou épaule, vous devez alors essayer le kick back. C’est un exercice qui fait intervenir votre triceps brachial. De plus, votre deltoïde postérieur est aussi sollicité de même que le grand dorsal. Quand vous vous mettez à exécuter cet exercice, il est important de contracter idéalement vos fessiers. De plus, il est conseillé de contracter vos abdominaux. Ainsi, vous serez plus stable lors de la pratique de l’exercice. Par ailleurs, il est formellement interdit de courber votre dos. Vous pouvez faire cet exercice en vous servant d’une poulie basse ou encore d’une machine. En prenez en compte ces différents conseils, vous vous en sortirez bien.

Les avantages du kick back dans votre programme d’entraînement

Le kickback est un exercice très intéressant qui peut être intégré dans votre programme d’entraînement. Il permet de travailler intensément vos triceps brachiaux, les muscles postérieurs des épaules ainsi que le grand dorsal. Voici quelques avantages du kickback dans votre programme d’entraînement :

Renforcement musculaire : Le kickback est parfait pour renforcer et tonifier la partie postérieure de vos bras et de vos épaules. Cet exercice vous aide à développer une meilleure définition musculaire.

Travail spécifique sur les triceps brachiaux : Les triceps brachiaux sont sollicités durant l’exécution du kickback, ce qui permet un travail efficace sur ces muscles. Effectivement, cet exercice isole complètement le muscle cible et maximise son activation.

Amélioration de la posture corporelle : Lorsque vous pratiquez régulièrement le kickback, cela contribue à améliorer votre posture corporelle en développant la masse musculaire autour des épaules et du dos.

Réduction du risque de blessures : Grâce aux mouvements contrôlés lors de l’exécution de l’exercice, cela diminue considérablement les risques liés aux blessures, notamment au niveau des poignets.

Pensez à bien suivre cette séance sportive. Pour bénéficier pleinement des avantages susmentionnés, il est recommandé d’effectuer cet exercice sous surveillance professionnelle pour corriger toute fausse exécution susceptible d’être problématique plus tard.

Les erreurs à éviter lors de l’exécution du kick back

Comme pour tout exercice de musculation, il y a des erreurs courantes à éviter lors de l’exécution du kickback. Ces erreurs peuvent réduire l’efficacité de votre entraînement et augmenter le risque de blessures. Voici les erreurs les plus fréquentes dans la pratique du kickback :

1. Utiliser une charge trop élevée :
Une erreur souvent commise par les débutants est d’utiliser une charge trop élevée lorsqu’ils pratiquent le kickback. Cela se traduit par un mouvement saccadé qui peut causer des douleurs aux poignets ou même des blessures.

2. Ne pas rester stable :
Un bon maintien est essentiel lorsque vous effectuez cet exercice, car cela permet de garantir que vous travaillez correctement vos triceps brachiaux et muscles postérieurs des épaules. Des mouvements excessifs en avant ou en arrière peuvent nuire à la qualité de votre exercice.

3. Ne pas respecter la position initiale :
La position initiale pour le kickback doit être respectée jusqu’à ce que toutes les séries soient terminées. Il faut veiller à ne pas bouger son coude supérieur ni gratter sa hanche (bouger son coude vers l’avant). Cela contribue au travail sur vos triceps brachiaux et muscles postérieurs des épaules.

4. Effectuer un mouvement rapide :
Le kickback n’est pas un exercice qui doit être exécuté rapidement si vous souhaitez obtenir les résultats souhaités. Pensez à bien le faire de manière lente et contrôlée pour maximiser l’activation musculaire.

5. Oublier la respiration :
La respiration est souvent négligée lors de la pratique du kickback. Or, respirer correctement contribue à préserver votre énergie ainsi que vos muscles lors des efforts physiques. Pensez à bien faire attention à votre respiration durant chaque mouvement.

Il est primordial d’éviter ces erreurs courantes afin que vous puissiez bénéficier pleinement des avantages du kickback dans votre programme d’exercices de musculation. Alors, entraînez-vous régulièrement en respectant bien les consignes données par le professionnel qui vous encadre !

à voir