Comment bien utiliser un stéthoscope ?

Lors d’une auscultation médicale, le stéthoscope est un des instruments que le médecin ou le spécialiste utilise. Ce professionnel de la santé y a recours pour écouter les bruits faits par le cœur, le système pulmonaire et aussi les intestins. Il semble simple d’utilisation, mais sa manipulation demande une certaine technique pour ne pas fausser l’auscultation. Faisons le point sur la bonne utilisation du stéthoscope.

Une bonne auscultation, un bon instrument et un bon réglage

Il faut comprendre que tous les stéthoscopes ne sont pas identiques. Il faut faire le choix en fonction de l’utilisation prévue et il faut aussi trouver un modèle de bonne qualité. Seul un stéthoscope de qualité pourra aider à entendre optimalement les bruits internes de l’organisme. Détrompez-vous : le modèle à double tube n’est pas si meilleur que le modèle à tube simple, car avec deux tubes, il y a le risque de frottement, ce qui peut gêner l’écoute des battements du cœur. Privilégiez le stéthoscope avec un tube épais et rigide. Vous pouvez en trouver sur le site.

A lire en complément : Le vétérinaire à distance : une nouvelle tendance

Ceci peut vous paraître étonnant, mais oui, il faut régler le stéthoscope. Il faut ajuster les embouts auriculaires : ils doivent être droits et idéalement adaptés à vos oreilles pour isoler les sons du cœur, du système pulmonaire et des intestins. Si les embouts du stéthoscope que vous avez choisi ne vous vont pas comme un gant, sachez qu’on peut très bien les remplacer. Les embouts doivent également être à la bonne tension, autrement dit, ils ne doivent être ni trop serrés, ni trop détendus.

A lire aussi : Les superaliments à incorporer dans votre alimentation

Si votre stéthoscope vous a accompagné depuis plusieurs années, vous devez vous assurer qu’il fonctionne encore correctement. Pour ce faire, il faudra vérifier que le tube ne présente aucune fuite en tapotant sur la membrane. Mettez les tubes auriculaires et tapotez dessus, si vous ne percevez aucun bruit, c’est qu’il y a sûrement une fuite.

La préparation à l’utilisation du stéthoscope

Peu importe la qualité du stéthoscope, l’auscultation peut être fausse si on ne l’utilise pas dans un endroit calme. En effet, les bruits ambiants peuvent gêner à l’écoute des bruits du corps. Il faut également que le patient soit en position allongée pour la réussite de l’auscultation. Cependant, pour écouter ses poumons, il peut rester en position assise. Pour l’écoute, aussi, il faut décider entre l’utilisation de la membrane et de la cloche. Sachez que la membrane, elle, est plus adaptée pour la perception des sons aigus ou moyens et la cloche les sons graves.

Vous l’avez sans doute remarqué : il faut que le patient relève ses vêtements pour l’auscultation. Sinon, on peut lui demander d’enfiler une robe d’hôpital. Le risque de l’auscultation avec les vêtements réside dans la perception des bruits de frottement contre le tissu. Si on a un patient avec des poils sur le torse, il faut bien maintenir le stéthoscope pour éviter les bruits supplémentaires. Le froid du stéthoscope peut parfois faire sursauter le patient. Dans ce cas, on peut très bien réchauffer l’instrument en le frottant légèrement contre la paume de la main ou de la manche.

à voir