Les escarres sont des lésions qui touchent de très nombreux Français chaque année, mais qui peuvent être prévenues. Quelles sont les nouvelles solutions de prévention ? Quels sont les traitements envisageables ?

Quels sont les moyens pour prévenir les escarres ?

Une escarre est une nécrose ischémique des tissus comprimés de manière prolongée et répétée entre une surface dure et les os. Cette compression provoque une baisse de l’afflux sanguin dans les tissus et, par voie de fait, une baisse de l’oxygène y parvenant.
Les zones dans lesquelles peuvent se développer des escarres sont généralement le fessier, mais également les pieds, les talons, les cuisses et même la tête.

A voir aussi : Le gingembre, l’as de la digestion

Une mobilité réduite, la perte de sensibilité et le manque d’activité physique sont de fait les trois facteurs à risque. Le personnel soignant intervient donc auprès des personnes à même de développer des escarres pour les faire changer de position et les faire bouger. Mais quand on n’est pas dans un cadre médical, comment savoir par exemple si on est convenablement assis ou que son activité physique est suffisante ?

C’est pour répondre à cette problématique que Mister Gaspard (https://www.mistergaspard.com/) a mis au point un tout nouveau dispositif de e-santé dédié aux personnes en fauteuil. Reposant sur les dernières avancées technologiques, celui-ci prend la forme d’un tapis carré qui se glisse sous un coussin anti-escarre. Peu intrusif et totalement autonome, il est accompagne son utilisateur en toute discrétion. Tout au long de la journée, grâce à la multitude de capteurs haute précision qu’il renferme, il collecte des données et vérifie en temps réel sa position. Si celle-ci n’est pas bonne, il informe immédiatement l’utilisateur par le biais d’une application mobile. Il évite ainsi les points de pression et donc diminue le risque d’escarre.

A lire en complément : 3 astuces pour se sentir mieux dans son corps !

Même chose pour l’activité de la personne. Tous les jours, elle doit réaliser un certain nombre de push-ups qui contribuent à réduire la pression sur les tissus.

Qui sont les personnes à risque ?

Les femmes et les hommes en fauteuil ne sont bien évidemment pas les seules à être considérées à risque. En effet, cela peut également concerner les seniors et de manière générale, toute personne qui est alitée ou dont la mobilité est affectée durant une longue période.

Pour autant, certains facteurs peuvent être aggravants comme la prise de certains médicaments dont les corticoïdes. Les affections chroniques comme l’hypertension artérielle, le tabagisme, l’alcoolisme ou le diabète sont également des facteurs à risque. D’une manière générale, un état de santé dégradé, par exemple lié à un problème de dénutrition ou encore de déshydratation, peut favoriser l’apparition d’escarres.

Si tel est le cas, le stade 1 se caractérise par l’apparition de rougeurs au niveau des zones citées précédemment. Pour vérifier qu’il s’agit bien de cette lésion, il faut exercer une pression dessus avec le doigt. Otez-le et constatez la couleur au niveau de l’appui. Si cela reste rouge, c’est effectivement une escarre en formation. Si la zone est blanche, c’est un autre problème cutané.