Lors d’une intervention, les chirurgiens sont souvent amenés à se servir de la colle chirurgicale. Entre autres, cet élément sert à refermer une blessure profonde ou à arrêter une hémorragie. Elle s’applique directement sur la peau et présente de nombreux avantages. En tant que professionnel de santé, pour avoir une colle chirurgicale sure et efficace, il faut procéder idéalement.

Avec l’entreprise Peter Surgical spécialisée dans la production de dispositifs médicaux, vous avez d’excellentes garanties. En outre, à des moments donnés et dans différentes circonstances, on est amené à enlever la colle chirurgicale. Découvrez comment procéder et profitez de bonnes indications !

A lire aussi : 5 choses à savoir avant une séance d’hypnose

Quels sont les avantages de la colle chirurgicale ?

La colle chirurgicale est un élément qui remplace les sutures réalisées sur les patients lors des interventions chirurgicales. Elle permet aux plaies de cicatriser plus rapidement et d’obtenir au final un résultat esthétique sur la peau du patient. La cicatrice est légère et ne présente pas des traces de points de suture. La colle chirurgicale s’applique sur une partie spécifique de la peau et ne présente pas de danger pour celle-ci. Toutefois, il faut noter qu’elle peut être sujette à des allergies.

Ce produit indolore peut s’appliquer sur toutes les plaies qui ne saignent plus. Elle s’utilise aussi bien avec les enfants qu’avec les adultes. La suture se fait aisément et sans risque de douleurs. De plus, avec ce dispositif, les organes qui sont difficiles à suturer, le foie et le cœur notamment, bénéficient d’un meilleur traitement. Pour équiper le bloc opératoire d’un hôpital avec de la colle chirurgicale, cliquez ici.

A lire en complément : Le gingembre, l’as de la digestion

La colle chirurgicale s’utilise dans différents domaines de la médecine, notamment :

  • l’ophtalmologie ;
  • la chirurgie ;
  • la médecine générale.

De même, il faut noter qu’il existe deux principaux types de colles utilisés dans le secteur de l’ophtalmologie : les colles synthétiques et les colles d’origine naturelle de fibrine.

Des études ont aussi prouvé que les risques d’infection postopératoires sont minimes lorsque la colle chirurgicale est utilisée. Par ailleurs, d’autres types de colles chirurgicales font l’objet d’études et servent à différents usages dans les blocs opératoires.

Les précautions à prendre avec la colle chirurgicale

Pour éviter que la plaie s’ouvre à nouveau. Il est recommandé d’éviter de gratter l’endroit où la colle a été fixée. Autrement dit, l’idéal est de ne pas toucher la zone qui a été protégée. La période de cicatrisation s’étend généralement à 7 jours. Pendant cette durée, la plaie doit être préservée de tout contact humide. Les médecins interdisent également au patient, toute application de produits tels que des crèmes sur la colle. La colle est pratique et s’adapte aux mouvements du patient ayant reçu ce traitement. Elle ne nécessite plus l’emploi d’un pansement.

Dans certains cas, la colle se retire d’elle-même au bout de quelques jours. Lorsque la période de cicatrisation est révolue, les bouts de la zone qui ont été fixés avec la colle se détachent au fur et à mesure. Pour un meilleur résultat, le médecin procède à la stérilisation de la plaie. Ensuite, il met un pansement compressif et laisse reposer pendant un quart d’heure. Avant de fixer la colle, le médecin effectue une anesthésie locale sur le patient. Il porte également des gants afin d’éviter que le dispositif lui colle sur les doigts. Lorsqu’il y a excès de colle, le médecin peut le retirer avec des compresses.