Comment financer l’accueil d’un proche en maison de retraite ?

ehpad

L’hébergement en maison de retraite d’un proche représente un coût certain pour le résident et, par extension, pour sa famille. La facture peut souvent atteindre plusieurs milliers d’euros par mois. Heureusement, différentes aides financières permettent de réduire le reste à charge.

Le calcul de la tarification des Ehpad

Tout d’abord, il est important de comprendre le système de tarification. Pour les maisons de retraite médicalisées (également appelées les Ehpad, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), la tarification se divise en trois parties :

A lire aussi : Quel régime pour perdre du poids à 67 ans ?

  • L’hébergement et les services, c’est-à-dire les coûts des prestations hôtelières (administration générale, restauration, animation…)
  • La dépendance, qui correspond aux dépenses liées à la prise en charge spécifique de la perte d’autonomie du résident.
  • Les soins, directement pris en charge par l’Assurance maladie.

 

A noter que pour les autres types de maisons de retraite, les repas et les services ne sont pas compris dans le prix. Mais le coût final est généralement moins élevé que dans les Ehpad, où l’on prend en soins les personnes fortement dépendantes.

A lire aussi : Alimentation équilibrée chez les seniors : les clés d'une bonne santé

residence-pleiades

Résidence Les Pléiades – Maison de retraite à Toulon

Les principales aides pour financer les maisons de retraite

La situation de chaque résident peut généralement être étudiée lors de son entrée dans l’établissement. Il existe, en effet, différentes aides financières et il est important de connaître celles auxquelles peut prétendre le résident et lesquelles sont les plus avantageuses en fonction de sa situation et de celle de sa famille.

L’aide pour les frais de dépendance

L’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), permet de financer les frais liés à la dépendance : toilette, repas, mobilité… Cette aide est versée directement au bénéficiaire ou, sur délibération du conseil général, directement à l’établissement.

Pour bénéficier de cette aide, il est faut être âgé de plus de 60 ans, être en situation de perte d’autonomie nécessitant une aide pour les actes de la vie quotidienne (toilette, lever, etc.), résider de façon stable en France ou être en situation régulière et avoir un GIR compris entre 1 et 4. Le GIR (groupe iso-ressource) permet de calculer le niveau de dépendance du senior. Il s’agit d’une grille qui va de 1 (très dépendant) à 6 (tout à fait autonome).

Pour demander l’APA, il est donc nécessaire que le niveau d’autonomie soit calculé, en amont, par une équipe médico-sociale.

Le montant de l’allocation dépendance dépend de deux éléments :

  • le tarif dépendance de l’établissement (fixé par le conseil général) ;
  • les ressources du résident.

La demande d’APA s’effectue auprès du conseil départemental.

Les aides pour l’hébergement

Plusieurs aides permettent de financer la partie “hébergement” d’une maison de retraite.

  1. Les aides au logement. On distingue l’Aide personnalisée au logement (APL), pour les maisons de retraite conventionnées et l’Allocation de logement social (ALS) dans le cas contraire. Les montants des deux aides sont à peu près similaires et dépendent des revenus du résident et du logement, c’est-à-dire de la résidence.
  2. L’Aide sociale à l’hébergement (ASH) est une aide du conseil général destinée aux résidents ayant les plus faibles ressources. Son montant, fixé par le conseil général, est calculé en fonction du tarif de l’hébergement et de l’aide des obligés alimentaires. Pour en bénéficier, il faut être âgé de 65 ans et plus, avoir des ressources inférieures au montant des frais d’hébergement et être en perte d’autonomie.

Les déductions fiscales

Le résident peut bénéficier d’une aide financière se traduisant par une déduction d’impôts égale à 25 % des dépenses d’hébergement et de dépendance, plafonnée à 10 000 euros par an et par personne. La déduction fiscale peut également concerner la famille si c’est elle, et non le résident, qui finance la maison de retraite. La somme doit correspondre aux réels besoins du proche et à ses ressources.

Quelle est la prise en charge de la mutuelle ?

La mutuelle du résident n’a pas pour vocation de prendre en charge le tarif hébergement ou le tarif dépendance. En revanche, elle peut apporter une aide au financement de la maison de retraite dans le cas où le senior a contracté une assurance dépendance.

à voir