Des prothèses capillaires éligibles au remboursement de l’Assurance maladie

Depuis le 3 avril 2019, de nouvelles conditions de prise en charge ont été mises en place pour toutes les personnes souffrant d’une perte de cheveux dans le cadre d’une chimiothérapie, d’une radiothérapie, d’une alopécie androgénique féminine sévère. Le remboursement se fait sur l’obtention d’une ordonnance médicale. N’hésitez pas à vous renseigner concernant les avantages de ces prothèses capillaires

Une seule prise en charge par an

La nouvelle réglementation permet le remboursement des frais d’achat d’une prothèse capillaire une fois par an. Le renouvellement sera pris en compte après une période de douze mois. Les prothèses capillaires sont divisées en trois catégories donnant droit à une prise en charge unique. Totale, elle recouvre l’ensemble du cuir chevelu, la prise en charge est de 100% pour tout modèle n’excédant pas 350 euros. Partielle, 125 euros seront accordés pour une prothèse ne dépassant pas ce tarif. Les accessoires comme les turbans, les foulards, les bonnets sont pris en charge à hauteur de vingt euros pour un montant de quarante euros. Cette prise en charge ne peut être cumulée aux précédentes. Pour prétendre au remboursement, il faut que la perte de cheveux soit chronique ou la conséquence d’un traitement médical. 

A voir aussi : Ayez recours au Reiki pour faire le plein d’énergie

La calvitie n’est plus une fatalité

La perte de cheveux peut entraîner une perte de confiance en soi, un mal être dans la vie quotidienne. Avoir subi un traitement médical et perdre ses cheveux est difficile à vivre. Avoir la possibilité de se faire rembourser sa prothèse capillaire est une grande avancée. Toutes les perruques ne peuvent pas donner lieu à un remboursement. Il est important de bien connaître les conditions fixées par l’assurance maladie. La prothèse capillaire n’est pas un accessoire futile. Elle aide la personne à se reconstruire psychologiquement et à se concentrer sur sa guérison. La prothèse capillaire est devenue un produit de santé à part entière.

Les critères d’éligibilité pour bénéficier du remboursement

Pour bénéficier du remboursement de sa prothèse capillaire, certains critères doivent être remplis. Tout d’abord, la personne doit avoir subi une perte totale ou partielle des cheveux suite à un traitement médical, comme une chimiothérapie, par exemple. Le port de la prothèse capillaire doit être prescrit par un médecin. La prescription peut se faire dans différents établissements médicaux : hôpitaux publics ou privés, cliniques ou cabinets médicaux.

A lire également : Importance des oméga 3 chez les femmes enceintes

La prothèse capillaire doit répondre aussi à des critères précis pour pouvoir prétendre au remboursement. Elle doit être fabriquée en France ou dans l’un des pays de l’Union Européenne et respecter les normes CE (Conformité Européenne). Le prix maximum autorisé pour la prise en charge est fixé à 350 euros TTC.

Les personnes désirant obtenir le remboursement peuvent s’appuyer sur leur mutuelle complémentaire santé qui peut prendre en charge tout ou partie du reste à charge après intervention de l’Assurance Maladie obligatoire.

Cette nouvelle mesure permettra aux patients souffrant d’une maladie grave entraînant une perte de leurs cheveux et ayant besoin d’une prothèse capillaire pour retrouver confiance en eux-mêmes, et ainsi faciliter leur réinsertion sociale et professionnelle. La prise en compte psychologique sera ainsi renforcée.

Les avantages et inconvénients des prothèses capillaires par rapport à d’autres solutions pour la perte de cheveux

Les prothèses capillaires sont une solution qui présente à la fois des avantages et des inconvénients par rapport à d’autres solutions pour la perte de cheveux.

En ce qui concerne les avantages, la prothèse capillaire est un choix moins invasif que certaines autres alternatives comme l’implant capillaire. Elle offre des résultats immédiats et permet aux patients de retrouver leur apparence naturelle rapidement.

Les prothèses capillaires ont aussi leurs inconvénients. Tout d’abord, elles nécessitent un entretien régulier pour éviter toutes infections ou irritations du cuir chevelu. Il faut savoir qu’une mauvaise qualité peut entraîner une gêne au quotidien : démangeaisons du cuir chevelu dans le cas où il n’est pas perméable à l’aération ou manque de discrétion si elle ne convient pas parfaitement avec la couleur et la texture des vrais cheveux.

Bien que le remboursement récent accordé aux prothèses capillaires soit une bonne nouvelle pour les patients en besoin urgent, pensez à bien rappeler qu’il existe d’autres options pour traiter la chute de cheveux telles que les médicaments oraux (Minoxidil) ou topiques (Finastéride), mais aussi différentes techniques chirurgicales comme FUE/FUT. Ces traitements peuvent être coûteux sans aucune prise en charge sociale.

Chaque patient doit donc peser le pour et le contre selon sa situation particulière avant de prendre une décision adaptée.

à voir