Souvent cité pour ses vertus aphrodisiaques, le gingembre est un aromate aux propriétés exceptionnelles. En tisane ou râpé, il s’utilise toute la journée. Découverte.

Le gingembre, de l’Asie à l’Europe

Les qualités médicinales du gingembre semblent connues depuis 5000 avant Jésus-Christ. Ce n’est cependant qu’en 3500 avant Jésus-Christ que les premiers traités de médecine ayurvédique en font mention. Cultivé dans les zones tropicales de l’Asie, ce petit rhizome était alors utilisé pour traiter les affections intestinales et grippales et le manque de tonus. Ce sont les Romains qui le ramenèrent de leurs échanges commerciaux avec les Grecs. Aujourd’hui, il est reconnu pour soulager la digestion et les nausées, notamment chez les femmes enceintes.

A voir aussi : 4 conseils pour prévenir les boutons sur le visage

Le gingembre, des propriétés médicinales insoupçonnées

En phytothérapie, le gingembre a de nombreuses applications médicinales :

  • antidouleurs notamment sur les migraines, les règles et les spasmes digestifs ;
  • anti-inflammatoires notamment contre la fièvre et les allergies ;
  • antiémétiques notamment pendant la grossesse ou contre le mal des transports ;
  • orexigènes lors d’épisodes de stress ou de dépression ;
  • stimulantes pendant des périodes de fatigue ou pendant l’hiver.

La science a cependant démontré d’autres vertus de l’aromate. En effet, selon les chercheurs, le gingembre, riche en gingérol, peut prévenir l’apparition de certains cancers, des maladies cardiovasculaires et de la maladie d’Alzheimer.

Lire également : 5 choses à savoir avant une séance d’hypnose

Le gingembre, aussi en application externe

Les vertus anti-inflammatoires du gingembre sont également utiles en utilisation externe. En cataplasme, le rhizome soulage :

  • les douleurs rhumatismales ;
  • l’arthrite ;
  • les entorses ;
  • les fractures ;
  • les tendinites ;
  • les sciatiques.

Le gingembre peut également être utilisé en gargarisme contre les maux de gorge. 

Le gingembre, une composition exceptionnelle 

Dans le gingembre, c’est le rhizome qui est consommé. Cette sorte de racine contient de nombreuses vitamines et une dose élevée de minéraux (magnésium, calcium, fer, phosphore…). Mais, c’est son oléorésine, composée de shogaol et de gingérol, qui lui confère ses propriétés contre les inflammations et les nausées.