Savez-vous que la calvitie touche 1 homme sur 4 avant l’âge de 25 ans ? Au départ, cela se voit peu, car les cheveux commencent progressivement à être clairsemés sur des zones bien précises. Progressivement, la chute des cheveux s’accélère jusqu’à créer une calvitie partielle ou totale, c’est-à-dire l’absence de cheveux sur une zone ou sur l’ensemble de la tête. Heureusement, il existe des solutions pour l’atténuer au fil du temps.

Qu’est-ce que la calvitie ?

La calvitie est très souvent le résultat d’une alopécie androgénique. Cela signifie que cette chute de cheveux est à la fois d’origine hormonale et génétique (prédisposition d’ordre héréditaire). La chute de cheveux est plus ou moins importante et rapide selon les sujets. Elle touche aussi les femmes en proportion moindre. Pour l’ensemble des personnes touchées, c’est une véritable source de complexes qui peut avoir des conséquences importantes sur la personnalité et la sociabilité.

A lire aussi : Tout ce que vous avez besoin de savoir pour arrêter définitivement de fumer

Comment redensifier la chevelure ?

Quand on est atteint d’alopécie androgénique, la calvitie est inéluctable. À l’heure actuelle, ni les cosmétiques ni les traitement par médicaments ne sont en mesure de prévenir la chute des cheveux. La seule technique qui permet de retrouver sa densité capillaire est de faire appel à la chirurgie esthétique et d’opter pour la microgreffe de cheveux. C’est une solution efficace pour traiter la calvitie et elle montre de très bons résultats sur la durée et la majorité des patients ne regrettent pas cet investissement.

Qu’est-ce qu’une microgreffe capillaire ?

La microgreffe de cheveux est une technique opératoire qui a été développée par des spécialistes de la chirurgie esthétique. Elle consiste à prélever des greffons de cheveux sur les zones les plus denses de la chevelure pour les implanter sur les zones dégarnies. Le geste est minutieux et l’opération est indolore. Les résultats se voient au bout de 6 mois environ. Les avantages de cette opération sont l’efficacité puisqu’il n’y a pas de rejet (le donneur est aussi receveur), la rapidité de la cicatrisation et l’absence d’anesthésie. 

A lire en complément : Quelle formation pour devenir audioprothésiste ?