5 choses à savoir avand de consulter un psy

Nombreuses sont les raisons qui nous poussent à consulter un psy : crises d’angoisse aiguës, attaques de panique, phobies, burn out, insomnie, etc. L’intervention de ce professionnel est indispensable puisque, dans des cas plus graves, ces problèmes peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie privée et la vie professionnelle. Alors, avant de consulter un psy, voici les 5 points que vous devez connaître préalablement.

1.     La consultation d’un psy n’est pas uniquement dédiée aux fous

Certaines personnes pensent que la consultation d’un psychologue est uniquement dédiée aux fous. Là, il faut se détromper puisqu’il ne s’agit pas uniquement des personnes se trouvant dans un état de détresse psychologique avancé qui doivent se rendre auprès de ce spécialiste. La psychothérapie est aussi indispensable pour les personnes qui ont besoin de mieux gérer leur stress, de calmer leurs crises d’angoisse, de tourner la page sur certaines situations de leur vie, d’apporter une réflexion particulière sur leur vie professionnelle ou personnelle, ou encore de comprendre des choses sur elles-mêmes. Si vous confrontez à l’un de ces problèmes, vous avez la possibilité de téléconsulter un psy.

Lire également : Le magnétisme, la nouvelle tendance qui cartonne

2.     La consultation d’un psy ne se limite pas uniquement aux raisons personnelles

La plupart des personnes se rendent auprès des psychologues pour des raisons personnelles. Tel est, par exemple, le cas d’un individu qui ne parvient pas à résoudre lui-même un problème et qui souhaite se confier à un expert. Il peut être confronté à un problème amoureux ou professionnel, ou encore à un problème lié au tabagisme et à l’alcool.

Les raisons des séances de psychothérapie ne sont pas forcément personnelles. Il est possible qu’elles proviennent aussi de l’environnement externe. Il peut, par exemple, s’agir d’un évènement très marquant ayant des conséquences sur notre vie, comme la guerre, la crise du Covid-19 ou encore les attentats.

A voir aussi : Pourquoi faire le choix des compléments alimentaires bio ?

Sick woman with headache sitting under the blancket

3.     La thérapie n’a pas pour but de changer la personnalité

Le but de la thérapie n’est pas vraiment de changer la personnalité de l’individu ou de le guérir. Quand ce dernier expose ses problèmes au spécialiste, le rôle de ce dernier est de l’aider à ne plus faire les mêmes erreurs pour que le problème (professionnel, amoureux, financier, social, famille, etc.) ne se reproduise plus.

4.     Bien choisir son psy

Avant de commencer la thérapie, il convient de bien choisir son psychologue. Privilegiez un professionnel qui a suivi une formation dans le domaine, comme celui sur livi.fr. Il se choisit également selon sa spécialité : psychologie clinique, psychocriminologie, psychologie du travail, psychologie cognitive, psychologie-psychothérapie, etc. Avant d’arrêter votre choix, informez-vous sur le type de psychothérapie proposée et sur les types de problèmes que le praticien a l’habitude de résoudre.

Lors du premier entretien, évitez de tout exposer au psy. Ne dites que les points qui vous paraissent être utiles. Le praticien doit vous annoncer d’une manière claire la manière dont il travaille.

5.     À quel moment cesse-t-on de consulter un psy ?

Certaines personnes prennent l’habitude de consulter un psy même si ce dernier parvient à traiter tous les questionnements. La question qui se pose est alors de savoir : à quel moment cesse-t-on de consulter ce professionnel ? Alors, si tous les symptômes à l’origine de la consultation ont disparu, vous pouvez arrêter les séances de thérapie. Tel est aussi le cas si vous sentez que vous parvenez à résoudre vous-même les soucis.

à voir