Asthme chez l’enfant : l’utilisation de la chambre d’inhalation

Les médicaments contre l’asthme peuvent être administrés à votre enfant de différentes manières. L’un des moyens les plus simples et les plus efficaces d’administrer un médicament contre l’asthme aux jeunes enfants est l’utilisation d’une chambre d’inhalation en complément de l’aérosol-doseur. Découvrez comment cela fonctionne dans cet article.

Qu’est-ce qu’une chambre d’inhalation ?

L’inhalation est une des méthodes les plus efficaces pour administrer un médicament contre l’asthme, car elle permet d’acheminer le principe actif directement dans les poumons, là où il est nécessaire. Une chambre d’inhalation est un dispositif type « réservoir » muni d’un embout buccal ou d’un masque à une extrémité, et d’un espace pour insérer l’aérosol-doseur de l’autre. Les chambres d’inhalation permettent à la personne asthmatique de tirer le meilleur parti de son médicament et de le diriger directement dans les poumons.

A lire en complément : Ce qu’il faut savoir sur les pharmacies de garde

La chambre d’inhalation est indispensable chez les bébés et les enfants, jusqu’à ce qu’ils soient en mesure d’utiliser correctement l’inhalateur seul. Votre médecin ou votre pharmacien sera vous conseiller sur la chambre d’inhalation adéquat pour votre enfant.

Comment utiliser une chambre d’inhalation avec un masque ?

Les chambres d’inhalation avec masque sont généralement utilisées pour faciliter et améliorer l’administration des médicaments inhalés chez les enfants. Voici comment l’utiliser pour l’asthme symptômes :

Lire également : Causes des pertes vaginales aqueuses : symptômes et traitements

  1. Agiter l’inhalateur (aérosol-doseur).
  2. Insérez l’inhalateur dans la chambre d’inhalation.
  3. Placez le masque sur la bouche et le nez de l’enfant, en veillant à ce qu’il soit bien étanche.
  4. Appuyez une fois sur l’inhalateur et laissez l’enfant inspirer et expirer lentement, sur plusieurs cycles respiratoires (inspirations et expirations).
  5. Certaines chambres d’inhalation sont munies d’une valve qui montre l’inspiration et l’expiration. Si c’est le cas, vous pouvez l’observer pour vous assurer que votre enfant réalise le nombre de cycle respiratoire nécessaire (4 à 6 cycles pour les bébés de moins de 18 mois, 2 à 4 cycles pour les enfants âgés de plus de 18 mois).
  6. Répétez les étapes 2 à 5 pour chaque dose de médicament prescrite.

Conseils pour l’utilisation d’une chambre d’inhalation avec un masque

Il est très important de s’assurer que les enfants prennent correctement leurs médicaments, mais l’utilisation d’une chambre d’inhalation peut être appréhendée par les jeunes enfants.

  • Laissez votre enfant jouer avec sa chambre d’inhalation avant de l’utiliser pour qu’il s’y habitue.
  • Soyez positif – votre enfant sentira si vous êtes anxieux.
  • Vous pouvez également lui expliquer le traitement en réalisant une démo sur son nounours en peluche
  • Évitez de donner des médicaments à votre enfant lorsqu’il est contrarié, car cela risque d’aggraver la situation et de réduire la quantité de médicaments qu’il inspire.
  • Distrayez votre enfant avec de la musique ou des vidéos.
  • Il est préférable de donner le médicament à l’enfant lorsqu’il est éveillé.
  • Comptez à haute voix jusqu’à six chaque fois que vous lui donnez une bouffée d’inhalation, afin qu’il sache combien de temps il doit respirer à travers la chambre d’inhalation, et retirez le masque à six.
  • Félicitez votre enfant lorsqu’il a fini la séance.
  • Nettoyez toujours le visage de votre enfant après qu’il ait pris son médicament.

Avantages de l’utilisation d’une chambre d’inhalation

Voici quelques avantages de l’utilisation d’une chambre d’inhalation avec un inhalateur :

  • Une chambre d’inhalation facilite la prise de traitement en supprimant la nécessité de coordination main-poumon
  • Les chambres d’inhalation améliorent la déposition pulmonaire.
  • Moins de dépôt de médicament dans la bouche et dans la gorge.
  • La personne inhale une plus grande concentration de médicament dans ses poumons.
  • L’utilisation d’une chambre d’inhalation réduit le risque d’effets secondaires, tels que la candidose buccale, lors de l’inhalation de corticostéroïdes.

à voir