Quand dois-je prendre un orthoptiste ?

La fatigue visuelle, une gêne à la lumière, des difficultés de concentration ou encore les maux de tête répétés sont autant de signes qui requièrent l’intervention d’un orthoptiste. Ce professionnel paramédical dépiste et traite les troubles liés à la vision. À quel moment peut-on solliciter les services d’un orthoptiste ?

Quelles sont les missions d’un orthoptiste ?

L’orthoptiste est un professionnel paramédical qui travaille aux côtés de l’ophtalmologiste. Il joue plusieurs rôles. Il assure la prise en charge de plusieurs troubles visuels, dont le strabisme (défaut de parallélisme des yeux), les troubles de la vision binoculaire, la fatigue oculaire et les paralysies oculomotrices. L’orthoptiste intervient sur prescription de votre ophtalmologiste. Celui-ci effectue également des examens structurels et fonctionnels des yeux. Ces examens seront interprétés par le médecin ophtalmologue. Par exemple, lors d’un bilan orthoptique, ce professionnel paramédical va réaliser une série d’examens pour tester les performances visuelles du patient. Il va également mesurer l’acuité visuelle. Ces examens lui permettront de définir le profil visuel du patient.

A lire aussi : Pour quelles raisons devrais-je privilégier la médecine douce ?

Au cours de ce bilan, le champ visuel du patient sera testé ainsi que sa vision binoculaire et des couleurs. La rééducation et la réadaptation des vues font également partie des missions de l’orthoptiste. Il se base sur les problèmes de vues de son patient pour lui proposer des exercices dans le but de corriger ou d’améliorer sa vision. Ces exercices sont organisés plusieurs fois et permettent de renforcer les muscles oculaires et de réduire les gênes ressenties par le patient. La réadaptation peut être prescrite après une intervention chirurgicale ou un traumatisme.

À quel moment consulter un orthoptiste ?

De façon générale, ce professionnel paramédical intervient sur ordre du médecin ophtalmologiste. Il revient donc à ce dernier d’orienter son patient vers un orthoptiste lorsqu’il juge cela nécessaire. Un médecin spécialiste peut aussi orienter un patient vers l’orthoptiste pour une rééducation ou un bilan orthoptique. Il faut noter que tout patient souffrant de troubles visuels peut être orienté vers l’orthoptiste, peu importe son âge (nourrisson, enfant, adulte ou personne âgée). Par exemple, chez l’enfant, ce professionnel paramédical est souvent sollicité pour la prise en charge du strabisme et la rééducation de l’amblyopie. Chez l’adulte, l’orthoptiste intervient pour réaliser des bilans orthoptiques ou pour des exercices de rééducation afin d’améliorer la vision binoculaire.

A découvrir également : Qu’est-ce qu’une infirmière de bloc opératoire ?

On peut aussi le solliciter pour réaliser des examens complémentaires comme l’exploration du champ visuel ou la réalisation d’un OCT sous la supervision de médecin ophtalmologiste. Il peut être également sollicité pour optimiser les capacités visuelles de la personne âgée grâce à une rééducation orientée ou tout autre moyen.

À quel moment réaliser un bilan orthoptique ?

Différents signes peuvent amener à exiger un bilan orthoptique. Par exemple, lorsqu’un bébé ne réagit pas à la lumière ou se montre indifférent aux jouets, le médecin ophtalmologiste peut le référer vers l’orthoptiste pour un bilan. Un enfant qui doit se tenir très près de ses documents ou de l’écran avant de pouvoir voir laisse entrevoir un problème de vision. Chez un adulte ou une personne âgée, le bilan orthoptique est demandé en cas de maux de tête fréquents, des larmoiements, des rougeurs au niveau de l’œil, de fatigue oculaire, une gêne à la lumière ou des clignements.

Pour bénéficier des prestations d’un orthoptiste, il faudra nécessairement une ordonnance délivrée par votre ophtalmologiste ou d’autres spécialistes (neurologue, pédiatre ou autres).

Comment se déroule une consultation chez un orthophoniste ?

La consultation chez ce professionnel paramédical commence le plus souvent par un entretien, un test d’acuité visuelle suivi d’un bilan orthoptique. Il existe plusieurs tests qui favorisent l’étude des mouvements des yeux du patient ainsi que sa capacité visuelle. C’est au terme de ces tests que l’orthoptiste peut décider si le patient doit être soumis à une rééducation.

L’assurance maladie prend en charge une partie des dépenses effectuées (60 %). Le reste sera remboursé par votre mutuelle. Pour bénéficier de ce remboursement, il faudrait transmettre à la caisse d’assurance maladie un formulaire rempli par l’orthoptiste. Ce formulaire doit être accompagné d’une ordonnance.

à voir

La montée des traiteurs végétaliens

Nos habitudes de consommation ont beaucoup changé durant ces dernières années. Si avant consommer de la viande était quelque chose de très peu accessible, maintenant ...