L’aromathérapie est une méthode de traitement basée sur l’utilisation des huiles essentielles extraites de plantes ou de fleurs fraîches. Elle est prisée pour ses bienfaits, notamment ceux sur la peau. Cependant pour pouvoir en profiter, il faut savoir comment utiliser ces huiles essentielles car si certaines peuvent être appliquées pures, d’autres en revanche nécessitent une certaine dilution. Nous allons dans cet article, voir les bienfaits des huiles essentielles et lesquelles utiliser pour la peau.

Les vertus des huiles essentielles

Les huiles essentielles ont plusieurs vertus. Elles tiennent cela du faible poids moléculaire de leurs composants aromatiques et de leur affinité avec les lipides de la peau. Cela leur permet d’aisément pénétrer l’épiderme et de rapidement atteindre le derme. Ainsi, en agissant au cœur du tissu cutané, les huiles essentielles permettent de traiter de manière efficace les problèmes de peau. Si elles sont indiquées en cas de taches rouges sur la peau, les huiles essentielles redonnent aussi de l’éclat à une peau atone et lissent les irrégularités. Enfin, avec ces huiles, on peut lutter contre les rides, équilibrer les excès de sébum et gommer les taches présentes sur la peau. Avec ces vertus, les huiles essentielles sont de plus en plus sollicitées. Reste à savoir lesquelles utiliser.

A voir aussi : 4 conseils pour prévenir les boutons sur le visage

Les huiles essentielles à utiliser pour la peau

Les huiles essentielles à utiliser pour sa peau sont de 2 types à savoir les huiles à appliquer pures et celles à diluer. Les huiles essentielles à utiliser pures sont indiquées pour une application locale suite à une coupure, une entorse ou une piqûre d’insecte. Ce sont les huiles essentielles lavande fine, lavande aspic et hélicryse italienne. Elles sont à utiliser avec précaution, surtout en cas de grossesse. Le deuxième groupe est composé des huiles essentielles qu’on dilue dans les huiles végétales alimentaires ou cosmétiques. Ce sont entre autres les huiles essentielles de menthe poivrée, de ylang-ylang, de gauthérie, de ravintsara et de lavande vraie.

A voir aussi : Qu’est-ce que la fibrillation ventriculaire ?