Dans un processus normal, les cheveux sont conçus pour mourir après une certaine durée. À la mort d’un cheveu, ce dernier tombe. Néanmoins, il y a des situations dans lesquelles la chute des cheveux est anormale et c’est justement à ce moment que vous pourrez vous inquiéter. Découvrez donc à quel moment vous inquiéter des chutes de vos cheveux.

Ce qu’il faut savoir sur la chute de vos cheveux

Les cheveux tombent naturellement. Vous l’aurez remarqué après un brossage par exemple. En effet, la durée de vie d’un brin de cheveu varie entre 3 et 7 ans. Ainsi, lorsqu’un cheveu arrive à tomber, l’on peut émettre l’hypothèse qu’il est mort. La mort d’un cheveu s’explique par son arrêt de production de kératine. Néanmoins, retenez qu’un cheveu mort ne tombera réellement qu’après 90 jours. Retenez également que vous perdez par jour une vingtaine de cheveux. Cela n’a rien d’anormal.

Lire également : Traiter efficacement sa calvitie

Pendant certaines périodes, vos cheveux auront plus tendance à tomber que d’habitude : on parle de chute saisonnière. Ce type de chute se remarque lorsque vous êtes sujet à un changement radical de température. Ainsi, une chute de cheveux peut s’installer entre mars et avril puis entre septembre et octobre. Cependant, une chute saisonnière ne durera pas plus de 3 mois.

Outre la température, certains facteurs propres à vous peuvent causer de chutes de cheveux. Il s’agit entre autres des facteurs comme :

A lire en complément : Quelle formation pour devenir audioprothésiste ?

  • La grossesse,
  • Le stress (important),
  • Une grande fatigue,
  • Une perte de poids,
  • La ménopause, etc.

Il n’est pas aussi impossible de constater des pertes de cheveux qui durent jusqu’à 6 mois. Cela est tout à fait normal. En plus, il n’y a pas vraiment un risque de chauvinisme puisque les pertes passagères sont réversibles : les cheveux peuvent repousser.

Quand il faut vous inquiéter

Si la chute des cheveux peut paraitre normale dans certains cas, il y a des signes qu’il vous faut prendre en considération. Il n’est pas impossible de connaitre une chute de cheveux qui excède 3 mois allant jusqu’à 6 mois. Au-delà de 6 mois, cela devrait retenir votre attention. En réalité, les cheveux ne chutent au-delà de 6 mois, à moins qu’il soit question d’un déséquilibre lié à certaines fonctions de l’organisme. Ainsi, cette chute peut avoir plusieurs causes.

Dans certains cas, cela peut être irréversible. Vous risquez alors de vous retrouver un jour sans la moindre chevelure. Pour éviter ce genre de situations, plusieurs traitements peuvent vous être administrés.

En plus de la durée, l’endroit d’où chutent les cheveux peut également vous alerter. Par exemple, une chute prolongée des cheveux du dessous du crâne est signe d’irréversibilité. Dans les cas où vos cheveux chutent en vous donnant la sensation que le volume capillaire baisse, vous devez vous inquiéter. Contrairement aux chutes pathologiques, celles saisonnières n’entrainent pas une baisse du volume capillaire pour autant.

Il est donc important de consulter un dermatologue qui saura détecter la cause et donc vous prescrire un traitement adéquat. En général, les différents traitements permettent d’arrêter les chutes. Malheureusement, ils ne feront pas repousser vos cheveux, à moins que vous ayez recours aux implants capillaires. Il est donc important de consulter au plus vite un spécialiste afin de conserver un volume capillaire optimal.